TONMEISTER ORPHEUS

 

Un spectacle musical de ROLAND CAHEN

Sur un texte de STEFAN KAEMPFER

 

Ecouter un extrait de la version bande réduite en stéréo

 

Version complète QuickTime

 

 

Avec les voix de

                                            YVES AUBRY : Garde 2

                                            CLAUDE BERNHARDT : Le Passeur

                                            ALAIN CAREL : Hadès ou le Maître des lieux

                                            FLORENT MEYER : Pentatonikos (Tomeister)

                                            GILLES MORAND : Garde 1

                                            JEAN MOURAT : Télephonidés(Tonmeister)

                                            TERTIA SEFTON-GREEN : Eurydice

 

Tomeister Orpheus est une relecture personnelle du mythe d'Orphée. Dans le mythe tel que le racontent Virgile  (Les Géorgiques ) et Ovide (Les métamorphoses X) Orphée est un jeune homme doué pour la musique et épris d'Eurydice. Celle ci meure mordue par une vipère et Orphée part à sa recherche au royaume des ombres. Gâce au chant qu'il a composé dans le studio des princes des ténèbres, qui émeut les ombres, il réussit à obtenir la libération d'Eurydice, à condition de ne pas se retourner pour la regarder. Malheureusement il se retourne et son image n'arrive jamais jusqu'à la lumière du jour.

Dans notre adaptation, nous avons voulu actualiser ce mythe qui inspira de nombreux poêtes et de nombreux musiciens et donner une certaine légèreté apparente au mythe. Faire jouer des "ombres" au Théâtre a généralement un petit coté ridicule. Nous avons gardé le ridicule en tachant de briser la barrière du dérisoire pour basculer vers les profondeur, ce qui est pour moi un sens du mot humour. Nous nous sommes servi du son et de l'évocation musicale pour représenter le royaume des ombres. Bizarrement, les voix des morts comme celles des dieux sont plus crédible que leurs images, dans la religion comme dans l'art, elles ne sont pas marquées pas le tabou des images. Elle sont quelque part entre le verbe et la représentation, elles laissent imaginer.

 

Les  "Tonmeister" (Ingénieurs du son en allemand, mais littéralement maîtres du son) règnent aux enfers, empire où l'image a cessé d'exister. Orphée, un jeune musicien s'introduit subrepticement dans la salle de composition des maîtres, il y entend la voix d'Eurydice sa bien aimée et l'utilise pour composer un chant électroacoustique.

Théâtrophone, théâtre sonore électroacoustique : huit hauts parleurs personnages, un acteur.

 

Depuis quelques années, nous développons un Théâtre du Son. La musique électroacoustique, forme de virtualité théâtrale, ouvrent une brèche dans le théâtre "normal". Mais cela serait sans intèrèt si cette trouée au coeur même de la nature théâtrale et musicale n'exprimait pas l'invisible et l'indicible. Les limites de la représentation s'estompent. TONMEISTER ORPHEUS n'est qu'un pas, loin d'être abouti, dans cette direction.

 

Une coproduction THEATROPHONE - ACTUEL FREE THEâTRE: Avec l'aide de la DRAC Musique Paris Ile de France, Dispositif sonore HAVOREV de Pierre Boeswillwald, création logiciel : Serge Bouc.